Les entrepreneurs s’intéressent de plus en plus au portage salarial. Le statut de salarié porté dernier permet en effet de bénéficier des avantages d’un salarié tout en adoptant une certaine liberté professionnelle, mais il permet aussi à l’entreprise de ne pas avoir à recruter en interne : la société de portage met en effet à sa disposition des experts qui pourront remplir des missions ponctuelles, ou à plus long terme.

Présentation du portage salarial

Le portage salarial est dédié à tout professionnel qui souhaite réaliser des tâches pour un client, de manière indépendante, en laissant la gestion de la facturation et le côté administratif aux soins d’une société externe et sans perdre les avantages du salariat. Pour bien comprendre le fonctionnement du portage salarial, il faut considérer trois parties : le salarié porté qui est l’expert, la société de portage qui est en charge de la gestion, et le client c’est-à-dire l’entreprise qui a besoin d’une expertise.

Un contrat de travail lie le salarié porté et la société de portage, et un contrat de prestation relie les trois parties. Les professionnels en informatique en particulier s’intéressent à ce statut pour les avantages qu’il leur apporte.

portage salarial

Avantages du portage salarial

Grâce au portage salarial, l’entrepreneur peut œuvrer dans son secteur d’activité de manière indépendante. Il négocie lui-même ses tarifs, il gère ses projets, etc. sans avoir de comptes à rendre à un supérieur hiérarchique. Toutefois, il collabore avec une société de portage en vue de se décharger des tâches administratives. Au sein de celle-ci, le professionnel porté est considéré comme un salarié et bénéficie d’une assurance chômage et d’une assurance responsabilité civile. Le portage salarial permet de ce fait au professionnel porté de conserver une sécurité de l’emploi tout en exerçant son métier en toute autonomie.

Pas d’impôts professionnels

En optant pour le portage salarial, les entrepreneurs sont exempts d’impôts professionnels. En effet, l’impôt sur les sociétés est prélevé sur les bénéfices de la société de portage salarial, tout comme d’autres cotisations, telles que la CFE ou la Taxe d’Apprentissage.

Récupération de la TVA

Les salariés portés peuvent dans certains cas récupérer la TVA des frais professionnels qu’ils auraient engagés via la société de portage. Cette dernière peut même être en charge de certaines dépenses liées directement à l’activité du professionnel indépendant.

Un chiffre d’affaires moyen attrayant

Le nombre de professionnels qui exercent sous le statut de portage salarial a largement augmenté depuis l’année 2017, ce qui a engendré un chiffre d’affaires croissant et conséquent.

Aucune limite de chiffre d’affaires

Comme le chiffre d’affaires moyen est en constante hausse pour les entrepreneurs sous le statut de portage salarial, ils sont tout à fait en droit de créer une société SASU ou EURL. Cela leur évite d’avoir un plafond imposé de chiffre d’affaires. Toutefois, avant de prendre cette décision, de nombreux facteurs sont à considérer, car ces statuts peuvent aussi présenter quelques inconvénients comme le fait de devoir cotiser pour le chômage ou de renoncer à une protection sociale avantageuse. Ce risque à prendre est plutôt dédié aux entrepreneurs aguerris.

Toutefois, il est indéniable que le portage salarial représente une opportunité pour l’entrepreneur de faire croître son activité indépendante, il peut générer un chiffre d’affaires croissant sans pour autant créer de structure juridique ni crouler sous les taxes.

http://www.businesstoday.fr/wp-content/uploads/sites/3/2019/10/avantageux-salarial-pourquoi-portage-1024x645.jpghttp://www.businesstoday.fr/wp-content/uploads/sites/3/2019/10/avantageux-salarial-pourquoi-portage-150x150.jpgjiceConseilsLes entrepreneurs s'intéressent de plus en plus au portage salarial. Le statut de salarié porté dernier permet en effet de bénéficier des avantages d'un salarié tout en adoptant une certaine liberté professionnelle, mais il permet aussi à l'entreprise de ne pas avoir à recruter en interne : la société...L'actualité économique des entreprises