Château Margaux, premier grand cru classé, est probablement l’un des plus ancien domaine viticole du Médoc, nous confie Monsieur Philippe Bascaules, qui en est le Directeur-général.

L’histoire de ce vignoble débute vers le 12ème siècle, à l’initiative des anglais. A cette époque, l’Aquitaine était une possession de la couronne d’Angleterre.

Au 15ème siècle, la région redevient française et c’est vers la fin du 16ème siècle, que la famille Lestonnac rassemble les meilleures parcelles de la Mothe de Margaux. A partie de là, Château Margaux devient célèbre pour ses vins exceptionnels et très recherchés.

Les cépages de Château Margaux sont issus d’une sélection pluriséculaire. Actuellement, une démarche sélective conduisant à une simplification de l’encépagement de nos vignobles a été mise en place, explique Monsieur Bascaules. Nous avons un peu moins de diversité aujourd’hui et nous pratiquons à une sélection clonale, garante d’une qualité constante.

Le vignoble est composé par 75% de cabernet sauvignon en quelque sorte le roi des cépages dans le médoc, 20% de merlot, un petit pourcentage de cabernet franc et du petit verdot. Dans le futur, la présence de cabernet sauvignon sera légèrement augmentée, afin de correspondre davantage aux objectifs d’assemblage du premier vin.

« Avec une volonté permanente de nous améliorer, précise Monsieur Bascaules, nous avons à cœur de définir notre identité pour nous permettre d’évoluer. Cet aspect de notre métier est complexe, car il n’existe pas d’outil objectif ni de définition précise et quantifiable de la qualité. Le vin n’est perçu que par le palais de l’homme. »

Les vins de Château Margaux sont reconnus pour leur parfum. Ces crus sont porteurs d’une grande complexité. Légèreté, densité, douceur se côtoient. Les vins de Margaux laissent en bouche une texture extrêmement soyeuse. Cette qualité est donnée par les raisins, toutefois, le travail de l’homme reste important. Sa connaissance du vignoble permet de mieux identifier les différentes zones dans le parcellaire. Il s’agit donc, de mieux connaitre les limites entre les bonnes parcelles et les très bonnes parcelles, afin de les vinifier séparément. Cette recherche conduit à la transformation de notre chai par l’adoption de plus petites cuves. A l’origine, le chai abritait 16 grandes cuves en bois. Aujourd’hui nous en avons 90. Demain, nous en compterons 120 de diverses tailles.

« Cela nous permettra de mieux séparer les raisins et d’obtenir un assemblage de plus grande qualité, en respectant l’harmonie de la complexité de nos crus. »

Un équilibre qui crée de l’élégance et produit une émotion dépassant toute analyse du vin lui-même.

Écoutez l’interview intégrale de Monsieur Philippe Bascaules, Directeur général de Château Margaux.

Anyes Mercier – Didier Poli

http://www.businesstoday.fr/wp-content/uploads/sites/3/2018/07/chateau-margaux-3.jpghttp://www.businesstoday.fr/wp-content/uploads/sites/3/2018/07/chateau-margaux-3-150x113.jpgDPArticlesAlexandra Petit-Mentzelopoulos,assemblage,cabernet franc,cabernet sauvignon,cépages,cépages Château Margaux,Château Margaux,Corinne Mentzelopoulos,Margaux,Médoc,merlot,petit verdot,Philippe Bascaules,vin,vins Château MargauxChâteau Margaux, premier grand cru classé, est probablement l'un des plus ancien domaine viticole du Médoc, nous confie Monsieur Philippe Bascaules, qui en est le Directeur-général. L’histoire de ce vignoble débute vers le 12ème siècle, à l'initiative des anglais. A cette époque, l'Aquitaine était une possession de la couronne d'Angleterre. Au...L'actualité économique des entreprises